Ville de SAINT‑GILLES
     
Culture

Fouilles archéologiques du cloître


JPEG - 449.9 ko

L’abbaye médiévale de Saint-Gilles à nouveau dévoilée

L’abbatiale de Saint-Gilles était au Moyen Age un site prestigieux, connu dans toute l’Europe chrétienne. Des pèlerins affluaient nombreux pour prier sur le tombeau de saint Gilles, parfois avant de repartir vers Rome ou Saint-Jacques de Compostelle. L’église se trouvait au cœur d’une abbaye, composée d’un ensemble de bâtiments monastiques dont plusieurs sont encore conservés aujourd’hui.

Depuis plusieurs années, des travaux de recherche archéologique, dirigés par le Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne de Méditerranée à Aix-en-Provence, ont permis de mieux connaître les origines et l’évolution de cette abbaye. Une première fouille a été menée dans le jardin du cloître en 2010 et des recherches minutieuses ont depuis été conduites sur les bâtiments autour du cloître.

Le lundi 17 novembre une nouvelle campagne de fouilles archéologiques dans le jardin du cloître a démarré. La fouille est conduite par Mosaïques Archéologie, qui travaille en collaboration scientifique avec les chercheurs du Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne de Méditerranée. La mairie de Saint-Gilles est maître d’ouvrage, et a bénéficié du soutien financier exceptionnel du service des Monuments Historiques de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon. En effet, le service des Monuments Historiques a depuis des années encouragé et soutenu plusieurs projets de recherche, permettant de mieux connaître ce site exceptionnel en vue de sa restauration et de sa valorisation.

La nouvelle campagne de fouilles se poursuivra jusqu’au milieu du mois de février 2015. Elle a pour missions d’explorer les fondations de l’église abbatiale, d’étudier les traces d’une ancienne galerie du cloître et de poursuivre les investigations sur les nombreuses sépultures qui s’y trouvent. Afin de partager les découvertes avec le public, des visites régulières sont organisées, en présence des archéologues qui commenteront les découvertes et répondront aux questions du public.

VISITES GUIDEES :

  • tous les jeudis à 14h30 du 8 janvier au 26 février
  • et les samedis 17 janvier et 14 février à 14h30
    Rendez-vous à l’accueil de l’abbatiale (visite gratuite)

 


Communiqué – 18 décembre 2014

Voilà un mois que les archéologues de Mosaïques Archéologie fouillent dans le jardin du cloître de l’abbaye de Saint-Gilles. Après une première phase consacrée à ouvrir la zone de fouille, à traverser les premières couches de remblais puis à nettoyer le secteur, les archéologues rentrent maintenant dans le vif du sujet.

Le secteur fouillé se trouve au pied du mur sud de la vaste église abbatiale de la fin du XIIe siècle. Jadis s’y trouvait une galerie de cloître, s’ouvrant sur un préau qui servait de cimetière. Les archéologues ont pour objectifs d’observer les fondations de l’abbatiale, d’explorer les vestiges de la galerie nord du cloître (emplacement, restes architecturaux) et de poursuivre les recherches sur les sépultures qui s’y trouvent.

Cette semaine, les restes de trois tombeaux monumentaux ont été découverts et sont actuellement en cours de fouille. Il s’agit de tombeaux bâtis en pierre, dont deux ont été aménagés contre le mur sud de l’abbatiale, dans la galerie du cloître qui s’y appuyait. Le troisième tombeau se trouvait au milieu de cette galerie. Ce tombeau se signale par la qualité de sa réalisation : il est en effet construit en pierre de taille, liée au mortier blanc. Les premiers ossements commencent à apparaître sous les niveaux déjà fouillés. Lors de fouilles de sépultures, les ossements sont soigneusement dégagés puis nettoyés. Un dessin précis est ensuite fait, accompagné de photographies. L’étude est confiée à un anthropologue, qui inventorie les ossements et observe leurs caractéristiques, afin de déterminer l’âge, le sexe, la cause du décès et les conditions d’inhumation de l’individu.

Les tombeaux en cours de fouille n’ont pas conservé leur dalle de fermeture. Ils ont été comblés par de nombreux fragments d’architecture et de décor, et ont en quelque sorte servi de poubelle, au grand bonheur des archéologues. Les éléments découverts proviennent en partie de la partie haute des tombeaux eux-mêmes. En effet, les tombeaux aménagés contre le mur de l’église étaient décorés pour être visibles et mettre en valeur le défunt. Ont été découverts des fragments de colonnettes, d’arcs, de piliers… Parmi les trouvailles, on peut signaler la découverte d’une petite tête de 5 cm de hauteur, finement ouvragée, représentant un homme vêtu d’une capuche.



L’opération archéologique est commanditée par la mairie de Saint-Gilles, propriétaire du terrain et des bâtiments de l’abbaye. Le projet a bénéficié du soutien financier exceptionnel du service des Monuments Historiques de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon. La fouille est conduite par Mosaïques Archéologie, qui travaille en collaboration scientifique avec les chercheurs du Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne de Méditerranée.


 

Le site en cours de fouille - 18 décembre 2014
Le tombeau en pierre de taille, en cours de fouille. Il se trouvait au milieu de la galerie nord du cloître. Au fond, on aperçoit les premiers ossements, au milieu de nombreux fragments de céramique.

Aurélie Masbernat-Rebuffat, responsable scientifique de l’opération chez Mosaïques Archéologie, montre un fragment d’arc sculpté, qui proviendrait d’un des tombeaux monumentaux.
Petite tête sculptée trouvée dans le comblement d’un des tombeaux.