Ville de SAINT‑GILLES
     
La mairie

[Re]nouveau, un document inédit où le maire rend des comptes

« Les citoyens en ont assez des discours politiciens, ils veulent des résultats. » Fort de ce constat, le maire Eddy VALADIER a voulu prouver, en toute transparence, que son conseil municipal avait tenu les engagements pris pendant la campagne électorale de 2014. C’est ce que démontre le document [Re]nouveau, distribué en novembre dans toutes les boîtes aux lettres des Saint-Gillois.


Pour lire le document [Re]nouveau en intégralité, c’est ICI

Des rues flambant neuves, des places modernes, des équipements sportifs rénovés, une abbatiale transfigurée, une nouvelle station d’épuration : la liste des réalisations portées par l’équipe municipale, est longue. Afin d’y voir clair et de synthétiser l’ensemble des actions menées depuis 2014, la municipalité a édité un document inédit, baptisé [Re]nouveau et qui a été présenté en primeur à la presse, le 16 novembre dernier. « Quand nous avons pris les rênes de la ville, personne n’y croyait. Et pourtant ! Nous avons consacré toute notre énergie à cette commune et ainsi, avons réussi à avancer. Bien sûr, tous les problèmes ne sont pas réglés mais Saint-Gilles change de visage et sort de l’isolement » déclarait le maire aux journalistes. Et il le prouve.

1/ Meilleure capacité d’investissement

« De bonnes idées, tout le monde en a. Mais le nerf de la guerre, ce sont les finances », explique le maire. Grâce à une gestion saine, la capacité à investir a été multipliée par 2 ou 3 : d’1 ou 2 millions par an, la Ville est passée à 8ME chaque année. Le tout en baissant les impôts !

2/ Sécurité améliorée

« La sécurité est un combat quotidien, et il faut voir d’où on vient ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes : entre 2012 et 2017, les atteintes aux biens ont baissé de 47% selon la Préfecture. Des chiffres encourageants qui sont à mettre en lien avec le développement de la vidéosurveillance, de l’étoffement de la police municipale et de l’implication des citoyens. « On a réinversé la tendance » souligne le maire, qui reste vigilant comme avec le Conseil des droits des familles où ceux qui avaient caillassé l’école ont été obligés d’assumer le coût des réparations.

3/ Services publics de proximité

Mise en place du guichet unique pour l’enfance en mairie, 300 000 euros de subventions annuelles aux associations, acquisition de terrain pour l’ouverture d’une nouvelle crèche en 2019 : «  Le centre-ville a été refait, mais aussi les lotissements et Sabatot car nous nous occupons de tous les territoires, de toutes les populations. »

4/ Equipements fondateurs

Pour retrouver de l’attractivité, Eddy Valadier a su travailler en réseau. D’où les subventions importantes qu’obtient Saint-Gilles. « Les décideurs savent désormais où est Saint-Gilles sur la carte ». Reste à y faire venir des touristes et de nouveaux habitants. « Quelle commune de France offre 500 places de parking gratuites à 3 mn de son centre historique ? Quelle ville a la chance d’avoir un patrimoine mondial + un aéroport + un port fluvial ? Autant d’atouts dont veut continuer à se servir le maire pour faire de Saint-Gilles, une destination incontournable. Bien que la ville soit frappée d’un taux de chômage élevé, le développement de la ZAC Mitra, l’installation de 25 000 panneaux photovoltaïques ou encore la rénovation de l’abbatiale, cœur du [ré]enchantement de la ville, devraient permettre de développer l’économie de la ville.

« Je veux convaincre par la preuve, pas par des propos de bistrot » concluait le maire lors de la conférence de presse. Il suffit de lire [Re]nouveau pour s’en persuader et comprendre que Saint-Gilles est une ville où il [re]fait bon vivre.